À la rencontre du monde de la batellerie

L’histoire de Charleroi Métropole a été fortement marquée par la batellerie. Laissez-vous guider sur les traces de notre passé à bord de péniches et autres bateaux.

Visiter le musée de la batellerie à Thuin

Embarquez dans un musée-péniche, l’Ecomusée Thudo, et découvrez, à travers de nombreux objets et documents d’époque (maquettes, plans, cartes postales, etc.), l’histoire de la batellerie à Thuin.

La visite vous fera découvrir quelles sont les étapes principales de la construction d’un bateau, les moments-clés des combats navals, comment les bateaux communiquent entre eux ou encore le quotidien d’un matelot.

Après la visite, promenez-vous sur les quais et dans le quartier des bateliers. La singularité des petites maisons colorées et décorées d’accessoires issus du monde de la navigation vous emmènera dans un univers à part.

Profitez pour vous balader le long de l’eau.

Sur la route des écluses

Enfourchez votre vélo à Erquelinnes et tournez le dos à la France pour découvrir les 10 écluses, de différents types, qui se trouvent le long de la Sambre.

Quelques arrêts lors de la balade vaut le détour. Arrêtez-vous pour commencer à l’écluse manuelle, située à Thuin, pour comprendre comment les éclusiers ont travaillé durant des années. Profitez ensuite des relais nautiques de Lobbes et de Montigny-le-Tilleul pour faire une pause et profiter des paysages typiques de cette rivière sinueuse.

Terminez votre balade à Charleroi, après quasiment 39 km, à la jonction avec le Canal Charleroi-Bruxelles. Profitez d’un voyage en train de Charleroi à Erquelinnes pour retrouver votre véhicule.

D’anciens canaux, restés intacts aujourd’hui, favorisent la biodiversité.

À bord d’une péniche

Rien de tel que d’explorer  les abords de la Sambre directement sur l’eau, à bord de la péniche Gavroche.  L’expérience vous permettra de découvrir les joies de la navigation, jusqu’à la Haute-Sambre et sa réserve naturelle ou au coeur des ruines de l’Abbaye d’Aulne.

Recueillez-vous à bord d’un bateau-chapelle

Le “Spes Nostra”, qui signifie ‘Notre Espérance’, est amarré au Quai du Sud à Marchienne-au-Pont depuis 1953. Dernier bateau-chapelle de ce genre en Wallonie, il accueille encore aujourd’hui des fidèles.

Ce bateau représente un lieu important pour la communauté des bateliers puisqu’il accueille de nombreuses cérémonies comme les mariages, les baptêmes ou les messes dominicales. Chaque année, en septembre, il occupe une place de choix lors des “fêtes du Pardon pour la batellerie”.

Face au vieillissement du bateau et son possible démantèlement, une association a été créée pour le sauvegarder.

vue-sur-la-sambre
La vue sur la Sambre depuis une péniche nous invite à la rêverie.

Un souffle dans le passé du canal

L’histoire de Seneffe a été marquée par la batellerie industrielle. La commune est traversée par l’ancien canal Charleroi-Bruxelles (pour des bateaux d’un gabarit de 70 et de 300 tonnes) et par le nouveau canal (pour des gabarits de 1350 tonnes).

Baladez-vous à pied pour découvrir la galerie souterraine, le long du nouveau canal, qui permettait autrefois aux bateaux de franchir la crête de partage qui sert aujourd’hui de repère pour les chauves-souris. Appréciez les différents ponts : le pont-levis de l’Origine, point de départ du calcul de la taxe pour emprunter le canal, le pont de chemin de fer d’Arquennes, classé et premier du genre pour le passage du rail et le pont du Château, qui témoigne de l’élégance de son époque.

Enfin, promenez-vous sur la branche dite de Bellecourt. Le long de cet embranchement, vous pourrez voir des bateaux en baquet, surnommés les ‘sabots de Charleroi’. Ces péniches de petit gabarit (larges de 2,6 mètres et longues d’une vingtaine de mètres), conçues spécialement pour le Canal, sont actuellement devenues des habitations.

bateau
Découvrez les traces du passé fluvial post-industriel de Seneffe.

Et ceux qui construisent les bateaux…

Le pro des bateaux en bois verni

Installé à Fleurus, Poncelet est une société familiale devenue une référence dans la construction de bateaux. Lancée par le grand-père et le père d’Albert Poncelet, ce dernier a, quant à lui, développé différents modèles de bateau. Aujourd’hui, Marc Deltenre, carolorégien et proche de la famille Poncelet, a repris l’entreprise et en fait perdurer les valeurs.

La société est connue pour la fabrication artisanale et la restauration de centaines de bateaux en bois verni.

Unique fabricant de barques en Belgique

Quentin Halflants, charpentier fluvial, construit des barques artisanales en bois, typiques de celles qui naviguaient historiquement sur le canal. D’anciens plans lui permettent de respecter les modèles d’origine.

Le charpentier a reçu de nombreuses commandes de propriétaires qui souhaitaient une barque ancienne pour naviguer sur leur étang, plan d’eau ou sur le cours d’eau qui traverse leurs terres.

Aujourd’hui, cet artisan s’est diversifié dans la fabrication de cabanes.