Nouveau

Découvrir les secrets de la distillerie de Biercée

Découvrir les secrets de la distillerie de Biercée
Découvrir les secrets de la distillerie de Biercée

Distillerie de Biercée, Thuin

“Tous les jours, je goûte les produits, j’organise la production d’alcool et d’eaux-de-vie, je teste de nouvelles saveurs, je fais visiter la distillerie… C’est un boulot fabuleux”, raconte Pierre Gérard, distillateur à Biercée depuis plus de 20 ans.

Si vous ne connaissez pas encore les produits de la Distillerie de Biercée, il est temps de vous laisser séduire. Installée près de Thuin, au cœur de la Métropole, elle propose des des eaux-de-vie et liqueurs uniques, réalisées à base de fruits frais et d’épices. Un patrimoine gastronomique qui fait la fierté de la région depuis plus de 70 ans.

distillerie-visite-tourisme
La distillerie de Biercée compte plus de 10 000 visiteurs par an

Utiliser les ressources régionales pour un produit unique

La distillerie a été lancée en 1946, lorsqu’un Normand débarque chez son cousin belge et voit les vergers, identiques à ceux de sa région. Il s’étonne qu’on n’utilise pas les fruits. Sa réflexion a fait réfléchir son cousin, qui s’est inspiré du calva français pour réaliser le premier alcool régional à base de fruits. La Vieille Pomme est donc née. Cet alcool se rapproche du trou normand servi frais à l’apéritif”, explique Pierre Gérard.

En 70 ans, la distillerie a bien grandi. Elle a développé toute une gamme d’alcools et d’eaux-de-vie, toujours avec l’idée de produire des boissons à base d’ingrédients les plus frais possible, en fonction des saisons. “En septembre et octobre, on travaille avec les pommes et les poires ; en hiver, les agrumes ; en mai-juin, les fruits rouges. On transforme directement les fruits”, précise-t-il.

La distillerie est une des dernières à élaborer des alcools avec des fruits frais

Le distillateur complète également sa gamme de goûts avec des épices et des herbes qu’il ajoute à la macération.

Les fruits sont choisis selon leur qualité gustative et en fonction de la disponibilité du marché, en misant le plus possible sur le local. “On se fournit en cerises, en pommes et en poires en Belgique. Pour le reste, nous sommes contraints d’étendre notre périmètre, notamment pour les prunes et les mirabelles qu’on achète en France. Pour les citrons, nous nous fournissons à Murcie, en Espagne”, indique le distillateur. Pierre Gérard valorise surtout les fruits non-traités et biologiques.

Aucun arôme n’est ajouté aux alcools. Il nous explique : “parfois, on met une ou deux gouttes de colorant naturel pour ajouter de la couleur aux alcools”.

Pour le plaisir des yeux, après distillation, un peu de jus de griotte est ajouté à la Biercée Griotte

Villée-citrons-distillerie-biercée
L’Eau de Villée, élaborée à base de citron, est le produit phare de la Distillerie de Biercée

Eau de Villée et autres spécialités à succès

La distillerie est surtout connue pour son produit phare à base de citron : l’Eau de Villée, créée en 1981. Cette liqueur est la seule qui se conserve au congélateur. “Les gens apprécient cet alcool servi très frais”, indique-t-il.

À côté de cette vente numéro 1, les gins et la Poire Williams remportent pas mal de succès. Ensuite, viennent la Griotte (apéritif de cerises) et le Noir d’Ivoire (liqueur au chocolat).

L’Eau de Villée est vraiment le symbole de la distillerie

Ici, à la distillerie, tout est réalisé de A à Z. Le distillateur travaille la macération ou la fermentation, la distillation, le vieillissement de certains alcools, comme la Poire Williams par exemple, et la mise en bouteille. “La macération de l’alcool dure en moyenne 4 semaines. On distille plus ou moins 120 jours par an”, explique-t-il.

Évolution des goûts, de l’alcool très sucré aux gins

Depuis peu, la demande augmente au niveau des gins, du whisky et du bitter. Face à cette évolution, la Distillerie de Biercée innove tout en respectant le savoir-faire traditionnel de la distillation. “Les gens apprécient les alcools un peu plus complexes, avec une touche herbacée ou épicée. Je travaille les différentes saveurs dans cette direction. C’est très gai pour moi, ça me donne des nouvelles idées de création tous les jours”.

En parallèle à l’activité de production, la distillerie propose des visites. Elle fait découvrir notamment des pièces de collection dont de très beaux alambics (appareils de distillation), le lieu de fabrication, les caves de conservation où on peut découvrir le premier rye whisky belge. La visite se termine par une dégustation des spécialités dans la brasserie. Le tout est installé dans une vieille ferme en carré de caractère.

Alors, qui a dit qu’il n’y avait que la bière comme spécialité en Belgique?

 

Contact :
Distillerie de Biercée
rue de la Roquette, 36
6532 Ragnies
info@distilleriedebiercee.com
+32 (0)71 59 11 06
https://www.bierceedistillery.com

©Vidéo/Reed & Jérôme Gobin