Nouveau

Guérir à l’aide des chevaux

Guérir à l’aide des chevaux
Guérir à l’aide des chevaux

Le Bonheur dans le pré, Fontaine-l’Evêque

Niché en pleine nature, Le Bonheur dans le pré est un centre de ressourcement et de mieux-être pas comme les autres. Ici, la guérison passe par une mise en relation avec le cheval. Cette approche thérapeutique différente s’adresse aux personnes extraordinaires comme aux enfants en difficulté ou aux adultes désorientés.

Dans son paradis bucolique, Marie-Noëlle Baudoux accueille un public très diversifié. Il s’agit de personnes déficientes mentales et/ou physiques, d’enfants en difficulté ou encore d’adultes en plein développement personnel. Avec son équipe, elle pratique la thérapie assistée par le cheval afin de leur permettre de (re)prendre soin d’eux et de surmonter les moments difficiles de la vie. « Avec le cheval et le thérapeute, vous vous sentez porté et accompagné sur le plan corporel, relationnel, de la conscience et de l’expression de soi. »

Ce n’est pas le cheval qui soigne, mais on passe par lui

Les séances peuvent être individuelles ou collectives. Dans tous les cas, en hippothérapie, le cheval, être vivant, devient le moyen d’entrer en contact avec la personne : il est le médiateur. La durée et le déroulement de la rencontre sont fixés en fonction des besoins de chaque partenaire, le cheval y compris. Ainsi, il ne faut pas s’attendre, en venant au Bonheur dans le pré, à trouver un cheval sellé et prêt à être monté. « Ici, une heure de thérapie ne signifie pas que vous allez passer une heure sur le dos du cheval. C’est bien plus que ça. »

cheval-hippotherapie-bonheur-dans-le-pré
Dans le centre de ressourcement de Marie-Noëlle, hommes et animaux s’apprivoisent à leur rythme.

Inclure la différence

D’ailleurs, ce jour-là, les résidents du Service d’Accueil de jour « L’Empreinte » de l’ASBL Soleil Levant – ACIS, à Montignies-sur-Sambre, ne monteront pas du tout sur l’animal. Durant cette séance de groupe, ils passeront du temps avec le cheval, mais autrement. « La séance commence dès qu’ils mettent un pied dans le centre. » Après avoir enfilé leurs bottes, Christophe, Rudy et Benoît se dirigent vers la prairie afin d’aller à la rencontre des chevaux. « Je laisse les bénéficiaires aller à leur propre rythme vers les animaux. Ils doivent prendre le temps nécessaire pour les saluer et les laisser venir à eux », précise Marie-Noëlle.

« J’adapte ma séance selon les envies, les préférences et l’humeur de chaque personne »

La personne qui vient prendre soin d’elle peut alors monter le cheval, comme elle peut se contenter de le brosser, de nettoyer ses sabots ou simplement de le caresser. Comme cela fait quelques années que les bénéficiaires de L’Empreinte se rendent au centre, des liens se sont tissés avec les animaux . C’est donc presque instinctivement que Christophe se dirige vers Marley pour le saluer, le caresser et être simplement à ses côtés. « Chacun a son animal de prédilection, celui qui lui correspond le mieux en termes de comportement et de caractère », confirme Tifany Janssens, éducatrice spécialisée au sein de l’institution.

cheval-hippotherapie-bonheur-dans-le-pré
Comme il ne s’agit pas d’un centre d’équitation, les activités proposées ne demandent aucune compétence dans ce sport.

La professionnelle constate chaque jour des évolutions

« Au début, il ne voulait pas du tout approcher un cheval. Aujourd’hui, il va le chercher en prairie et le ramène seul à la piste. De plus, l’hippothérapie aide ceux qui sont très angoissés de nature. Grâce à ces séances, ils s’apaisent et sont plus calmes de retour à l’institution. »

Même si elle laisse beaucoup de liberté aux personnes, la directrice du centre veille à assurer la sécurité de tous. « Nous initions aussi le public, par l’observation du troupeau, à percevoir et à lire les signaux corporels du cheval, à assister aux interactions des chevaux entre eux et à percevoir ce qui pourrait mettre en danger les humains », rappelle Marie-Noëlle.

cheval-hippotherapie-bonheur-dans-le-pré
Le Bonheur dans le pré est un espace vert de 4 hectares situé en pleine nature wallonne. Le Bonheur dans le pré est un espace vert de 4 hectares situé en pleine nature wallonne.

Une relation en forme de triangle

Formée en médiation équine et animale, elle propose un travail avec le cheval, que cela soit dans un but thérapeutique ou préventif. Sa démarche repose sur une relation triangulaire où chaque partenaire – le cheval, le bénéficiaire et la thérapeute – tient un rôle spécifique. Ils sont alors tous les trois dans un cocon où la recherche du bien-être est la priorité. En thérapie avec le cheval, l’animal est un réel partenaire qui interagit avec le bénéficiaire, même si les échanges sont non-verbaux. Il s’agit d’une manière de se soigner ou de se soulager en se reconnectant au vivant.

Se retrouver grâce au cheval

L’hippothérapie est une approche thérapeutique qui est aussi utilisée pour des adultes en quête de mieux-être. Travailler avec le cheval constitue alors une manière de se retrouver, de mieux s’apprivoiser et de se confronter à ses émotions. Le Bonheur dans le pré accueille des personnes en plein questionnement sur le sens de la vie. Dans une démarche bienveillante et d’écoute, la thérapeute et le cheval accompagnent les personnes en difficulté par une stimulation des organes sensoriels. En touchant, en sentant, en entendant et en regardant, elles s’ancrent en pleine conscience dans l’« ici et maintenant ». La personne en perte de repères va développer sa confiance via l’apprentissage et la définition de ses propres possibilités et de ses limites.

Les petits animaux de ferme s’épanouissent ici librement. À leur contact, les bénéficiaires stimulent leurs cinq sens.

Une joyeuse ménagerie

En plus des chevaux, le centre est habité par une série de petits animaux familiers : chiens, lapins, cobayes, chats et poules font partie de cette joyeuse ménagerie. « Ils peuvent nous apporter un tas de choses : ils nous donnent de l’affection, nous aident à nous sentir utiles, nous incitent à être plus actifs, permettent de créer du lien et d’être en relation positive avec son environnement », aime rappeler la passionnée. « Faire un stage au Bonheur dans le pré, c’est retrouver le rythme naturel du temps, vivre au grand air et au rythme des animaux. » Bref, c’est un retour à l’essentiel.

Ce centre s’adresse également aux professionnels de la santé puisqu’il dispense des formations en stretching et en massages équins. L’objectif est d’apprendre à dialoguer avec son cheval et à l’écouter par le toucher pour ressentir ses tensions réelles.

Contact:

Le Bonheur dans le pré
Rue Emile Vandervelde, 352
6141 Forchies-la-Marche
+32 (0)497 47 38 31
www.lebonheurdanslepre.be

©Vidéo/Reed & Jérôme Gobin