À la rencontre de ces vignerons locaux

À la rencontre de ces vignerons locaux

Découvrez certains domaines vinicoles de Charleroi Métropole, où la passion de quelques-uns régale les palais des amateurs avertis.

De nombreux métropolitains renouent avec notre passé vinicole. En effet, chez nous, les premières exploitations dateraient du VIIIe siècle et, au XIVe siècle, la plupart des villes belges possédaient leurs vignobles. La pratique a ensuite été délaissée pour faire place à la bière, en raison d’un refroidissement climatique et du développement des voies de communication, qui a facilité l’importation du divin breuvage.

À Charleroi Métropole, la production de vin se développe de manière importante : chaque année, de nouveaux hectares sont dédiés aux vignes, et certains vignerons amateurs se professionnalisent.

Le domaine du Clos des Zouaves à Thuin

La Distillerie de Biercée plante 1000 pieds en régent sur des parcelles des jardins suspendus de Thuin, en 2001. Le nom du domaine rend hommage aux zouaves de la Compagnie Saint-Roch de Thuin. La première vendange, 2 ans plus tard, permet de produire 500 bouteilles.

En 2011, l’ASBL “Le vignoble thudinien” reprend la vigne et gère les vendanges et la vinification. Elle entretient les vignes de manière naturelle grâce à la plantation de trèfles blancs (réserve d’humidité), de rosiers (prévention des attaques de pucerons) et l’apport de bouillie bordelaise.

Depuis 2012, ce groupe de bénévoles vinifie du vin doux naturel (type Banyuls et Maury), caractérisé par un goût sucré et un taux d’alcool élevé (18%). Le vignoble du Clos des Zouaves produit en moyenne 1000 bouteilles par an.

lors-des-vendanges
Les zouaves récoltent les raisins à Thuin (crédit: Clos des Zouaves)

Les Vignerons de Nalinnes

Cinq amis nalinnois passionnés de vin, surnommés “les Vignerons de Nalinnes“, créent un vignoble sur leurs terres en 2017. Il compte 12 lignes de 1000 ceps de Muscaris.

Les premières vendanges se sont déroulées en 2019. Une bonne année a été nécessaire pour pouvoir déguster les premières bouteilles de vin mousseux qui en sont issues.

Une-des-premieres-recoltes
Les premières vendanges (crédit : Vignerons de Nalinnes)

Le vignoble du Martinet, sur un terril à Monceau-sur-Sambre et Roux

L’ASBL “Vins et Gourmandises” a planté 400 pieds de vignes issus de 3 cépages (muscaris, souvignier gris et johanniter) sur un terril (2600 m2). Composée de bénévoles, elle entretient le vignoble et organise la vinification. La première récolte aura lieu en 2022 en vue de produire un vin blanc d’assemblage. Première dégustation en 2023.

Ce vignoble didactique et pédagogique a surtout pour but de montrer le fonctionnement d’une vigne et de la vinification. Les bouteilles de vin seront dégustées lors d’événements et de visites du site.

Plantation-des-vignes
Les pieds de vigne sont plantés par des bénévoles sur le terril (crédit: vignoble du Martinet)

Le domaine du Tienne’al Gatte à Philippeville

Deux amis, Geoffroy et Jérôme, ont planté 4 400 pieds de vigne à Sautour (Philippeville) en mai dernier. Le vignoble du domaine du Tienne’al Gatte s’étend sur 1 hectare et suit les principes de la permaculture. Un cheval de trait aidera à l’entretien du vignoble et des ruches favoriseront la pollinisation.

Ces deux comparses ont pour objectif final de planter 6 500 pieds au total. Ils souhaitent produire du crémant, du vin blanc et du vin rouge.

Pieds-de-vigne
Les pieds des vignes viennent d’être plantés (crédit : domaine du Tienne’al Gatte)

Le Domaine de la Portelette à Lobbes

En 2017, Pierre Conreur, Bertrand Halbrecq et Cosimo Secondo lancent le projet du vignoble du Domaine de la Portelette. Établis en coopérative, ils plantent 7 500 pieds sur la parcelle du Grand Brûlé à Lobbes en 2018. Ils convient les passionnés de vin à participer à la gestion de la propriété et des travaux de la vigne.

Ces néo-vignerons ont choisi 3 cépages (johanniter, muscaris et souvignier gris) pour produire des vins blancs et un effervescent, labellisés bio.

Recolte-manuelle-des-raisins
Les récoltes de raisins se font à la main à Lobbes (crédit : domaine de la Portelette)

Le domaine du Blanc Caillou à Montigny-le-Tilleul

C’est la rencontre entre un habitant de Montigny-le-Tilleul, amateur de viticulture, et le directeur de la carrière de l’entité qui a permis de donner sa nouvelle vocation viticole au terrain de 1,5 hectare, situé entre la Sambre et la carrière. Le projet prend forme avec la constitution d’une société coopérative à finalité sociale, chargée de cultiver la vigne et de produire le vin.

En 2016, 6 000 pieds de vignes Fercal sont commandés pour le domaine du Blanc Caillou. Ils servent de porte-greffe pour 5 cépages (johanniter, polaris et souvignier gris, régent et divico).

benevoles-lors-des-vendanges
De nombreux bénévoles participent aux vendanges, dès le plus jeune âge (crédit : Domaine du Blanc Caillou)

Grâce à la passion de ces artisans-vignerons, laissez-vous emporter dans l’univers des vignes et de la vinification à taille humaine.