Nouveau

Le panier de légumes : sain, durable et créateur de lien social

Le panier de légumes : sain, durable et créateur de lien social
Le panier de légumes : sain, durable et créateur de lien social

La Ferme du Trieu Gilson, Gerpinnes

Dans la commune de Gerpinnes, à la Ferme du Trieu Gilson à Joncret, Denis Dal et sa compagne Nathalie Bodart produisent des légumes pour 300 familles, dans le respect de l’environnement. Ces maraîchers de proximité expliquent en quoi les paniers de légumes sont une solution éthique et durable pour manger des aliments de qualité.

On trouve plus ou moins 7 sortes de légumes différents dans le panier: de la salade, du persil plat, des aubergines, du fenouil, des tomates… Le tout pour 10 euros. Les légumes sont frais, je viens d’aller les récolter”, explique Denis Dal, 37 ans, maraîcher depuis une dizaine d’années.

Pour lui, les paniers de légumes sont une des solutions pour l’avenir, tant pour son métier que pour la qualité de notre alimentation.

Dal-Gerpinnes-légumes-saison
Denis Dal produit des légumes de saison de manière biologique à Gerpinnes

De la proximité grâce aux paniers de légumes

Rien ne prédestinait Denis Dal à produire des légumes, lui qui s’est formé initialement à l’art. Pourtant, ce trentenaire a tout de suite mordu à l’hameçon quand il a commencé à cultiver quelques légumes dans le jardin de sa maman à Joncret. “Je distribuais des légumes à gauche à droite, à différents amis, jusqu’au jour où ils ont voulu me payer pour ce que je donnais. C’est à ce moment-là que j’ai décidé de produire des légumes de manière professionnelle. J’ai tout appris sur le tas”, raconte Denis Dal.

Petit à petit, Denis Dal commence à cultiver de plus grandes quantités. Il trouve ses premiers clients à Bruxelles, via le réseau des Gasap, les Groupes d’Achats Solidaires de l’Agriculture Paysanne. “Plusieurs amis de Bruxelles cherchaient un producteur local, j’ai donc proposé les légumes de Denis, ils ont tout de suite accepté”, explique Nathalie, assistante sociale de formation et épouse-aidante.

Le principe des Gasap est assez simple : ils proposent des paniers bio de légumes une vente directe sans intermédiaire. Les consommateurs sont en contact avec les producteurs lors de la livraison et durant des chantiers participatifs, organisés une à deux fois par an. “On accueille les Gasap pour la récolte de pommes de terre ou la fabrication de jus de pommes, par exemple”, reprend Nathalie.

Des mangeurs se rassemblent autour d’un producteur de légumes sur une saison

En plus de la qualité bio des légumes, les paniers représentent un lien social entre le producteur et les consommateurs ainsi qu’un engagement sur le long terme. Les mangeurs s’engagent dès le début de l’année à prendre des paniers pour toute la saison. Denis Dal peut donc se consacrer essentiellement à la production de légumes, qui seront d’office mangés par des personnes concernées.

Par ailleurs, en plus du lien social, les légumes sont locaux. Ils sont produits à Joncret. Le transport pour la livraison est donc très court et les produits ne sont pas emballés. Actuellement, Denis Dal et Nathalie Bodart livrent 250 à 300 paniers tous les 15 jours à Bruxelles.

Développer l’économie locale de la Métropole

À travers les paniers, c’est également tout un choix de développement économique local. Après avoir cherché à Bruxelles, Denis Dal et Nathalie Bodart ont trouvé leur bonheur dans la commune de Gerpinnes : du terrain agricole, accessible financièrement, ainsi qu’une ferme. “On habitait à Bruxelles, mais là-bas, impossible de se lancer comme maraîcher : les terrains agricoles sont trop chers, les fermes sont hors de prix. À Joncret, on a trouvé de la terre et une ferme adaptée à nos besoins”, précise Denis Dal.

Trouver du terrain agricole, accessible financièrement, a été possible dans la Métropole

Actuellement, Denis Dal et Nathalie Bodart cultivent sur 6 hectares. Ils ont installé 9 serres sur leurs terrains. Ils distribuent leurs légumes via des paniers et un petit magasin à la ferme, ouvert le vendredi de 16h30 à 18h30 dans leurs granges. “Comme tout se déroule en vente directe, les légumes reviennent au même prix qu’ailleurs, c’est nous-mêmes en tant que producteurs qui fixons les prix et pas des intermédiaires qui pourraient négocier une marge”, explique Nathalie Bodart, à la gestion du petit magasin.

Acheter des paniers chez un maraîcher de proximité garantit dès lors des emplois locaux, des légumes bon marché et tout un développement économique de la région. Ces maraîchers cherchent à l’avenir à développer un réseau de dépôt de paniers dans la Métropole. La Ceinture Alimentaire de la Métropole est d’ailleurs une ressource interessante pour eux.

Denis-légumes-gerpinnes-culture-terre
Denis Dal produit ses légumes en veillant à respecter la terre, notamment en appliquant la rotation des cultures

Miser sur une agriculture durable

La production de légumes via des paniers s’envisage selon une logique durable. Les légumes sont produits en respectant l’environnement. Denis Dal cultive ses produits sans intrants chimiques, il mise sur les engrais naturels (compost, fumier, etc.), sur le repos de la terre et la rotation des cultures pour ne pas appauvrir le sol.

Il pense l’agriculture sur le long terme. “C’est important de respecter la terre, elle garantit le bon goût des légumes”, nous livre Denis.

Par ailleurs, les paniers évitent le gaspillage alimentaire. Seuls les légumes vendus seront récoltés. Ce mode de consommation limite le surplus de légumes et les modes de conservation énergivores, comme les frigos, par exemple.

En fin de compte, si les paniers de légumes peuvent dérouter certains consommateurs face au mode de consommation habituelle (on pense notamment aux rayons de légumes bien fournis), ils révèlent une solution non-négligeable pour l’avenir.

Les paniers de légumes évitent le gaspillage alimentaire, les longs transports et les modes de conservation énergivores

 

Contact :
Ferme du Trieu Gilson
Denis Dal
Rue du Trieu Gilson 22
6280 Joncret
+32 (0)475 31 24 69
Sur Facebook 

©Vidéo/Reed & Alex Dossogne