Où fêter le Carnaval autrement?

Où fêter le Carnaval autrement?

Ils font revivre l’histoire et les légendes de leur village, en costumes et en musique.

À Charleroi Métropole, nombre de villes et villages fêtent le carnaval. Leurs rues résonnent alors des sons enjoués des tambours et des cuivres. Les Gilles défilent dans les rues. Les adultes et enfants déguisés paradent. Suivez le cortège et assistez au grand feu, un moment symbolique destiné à chasser l’hiver pour faire place aux beaux jours.

Découvrez ici 3 festivités qui sortent de l’ordinaire, sur le territoire de Charleroi Métropole.  Reconnues comme Chefs d’œuvre du Patrimoine oral et immatériel de la Fédération Wallonie-Bruxelles, elles se déroulent à quelques pas de chez vous, et ce depuis plus d’un siècle. Ces fêtes folkloriques rassemblent tous les habitants d’un village autour d’une histoire et d’une tradition locales fortes.

Assistez à ces cortèges folkloriques et, qui sait, vous croiserez peut-être  un voisin, un collègue, une connaissance… en mode festif et complètement méconnaissable !

Des confettis par terre
Les confettis font partie de la fête et vous accompagnent jusqu’à la maison.

Rendez-vous à Barbençon (Beaumont) pour un Grand Feu pas comme les autres

Ce Grand Feu, qui a lieu le dimanche qui suit le Mardi gras, se caractérise par une reconstitution historique qui se déroule au sein du village, classé comme l’un des plus beaux de Wallonie. La journée du Grand Feu, deux camps s’affrontent : celui des “saqueux”, aidés des “destoqueux”, qui veulent conduire le char avec le bonhomme hiver au bûcher, et celui des “astoqueux” qui les en empêchent.

Les “saqueux”,  incarnés par les jeunes hommes du village, tirent le char avec une longue chaîne en métal. Les “astoqueux” sont pour leur part des hommes mariés qui tentent d’empêcher le char d’avancer en plaçant de grosses cales en bois (les “astoques”) sous les roues. De jeunes célibataires, les “destoqueux”, viennent alors en renfort des jeunes tireurs en poussant les cales à l’aide de leurs perches en bois.

Inutile de préciser que le char parviendra à remonter la pente et atteindre l’emplacement prévu pour le grand feu, qui sera allumé selon la tradition par les derniers mariés de l’année. Le bonhomme hiver y sera brûlé en signe de purification, et l’année sera fertile.

N’hésitez pas à participer au cortège déguisé qui suit le char aux sons de la fanfare, ou à la danse des sept sauts, une grande farandole, qui se danse autour du feu.

Bonhomme d hiver en train de bruler
Pratiquez la danse des sept sauts autour du grand feu

Assistez au bal masqué avec les Climbias

Cette grande soirée dansante, qui suit les festivités du Carnaval de Charleroi, se particularise par le grand concours de costumes. Trois catégories (homme – femme – couple) sont ainsi primées par le jury, qui annonce les résultats en fin de soirée.

La soirée est organisée à Lodelinsart (Charleroi) par le Royal Climbia’s Club depuis plus d’un siècle. Vous reconnaîtrez les membres du club, 13 au total, à leur costume noir et blanc, leur cape noire, à leur chapeau (fez) rouge garni d’une floche noire.

Le premier bal est organisé en 1893 afin de prolonger les festivités carnavalesques. Le nom du club, climbia, fait référence à une petite pince en bois utilisée en verrerie (les membres la portent d’ailleurs à la boutonnière). Elle symbolise cette activité qui a fait la prospérité de Lodelinsart au siècle dernier. Le club a pour mission d’aider les personnes précarisées en organisant des festivités.

Participez au jugement dernier de Johan Simon

Si vous souhaitez découvrir un carnaval rural, spécifique à nos Ardennes, choisissez celui de Vierves-sur-Viroin (Viroinval), également l’un des plus beaux villages de Wallonie. Vous participerez à la mise à mort, non du Bonhomme Hiver, mais d’un bourgeois gentilhomme, Johan Simon, condamné par le Seigneur local, Robert II.

L’histoire se déroule au 12ème siècle et raconte que Robert II aurait été jaloux de Johan Simon, propriétaire de nombreuses terres fertiles. Cruel, le Seigneur décide de l’enfermer dans son château. Johan Simon parvient à s’enfuir, mais est vite rattrapé. La justice le condamne alors à mourir brûlé vif sur la place publique devant tous les habitants. Un cortège précédera son arrivée sur la place.

Découvrez ce cortège particulier et dégustez une délicieuse omelette au lard, après la condamnation, comme cela se faisait à l’époque.

Carnaval à Viroinval
Les habitants, déguisés, assistent au jugement du bourgeois, condamné à mourir brûlé sur la place du village.

 

Si vous pensez que les carnavals se ressemblent tous, détrompez-vous. Les festivités carnavalesques se démarquent les unes des autres, selon l’histoire des lieux, et valent chacune le détour. Découvrez-les et imprégnez-vous de l’ambiance particulière qui anime tout un village lors ce ces festivités.